De quelle façon puis-je savoir si ma chute de cheveux est pathologique ?

On peut parler de perte de cheveu pathologique (maladive) dans le cas d’une chute quotidienne de 80 à 100 cheveux répartie sur plusieurs mois.

Il faut alors passer à l’action, car un cheveu qui tombe ne repousse malheureusement plus. Les cheveux restants doivent être à tout prix préservés au travers de compléments alimentaires ou de médicaments, si possible sans effets secondaires. Outre les moyens chimiques les plus fréquemment utilisés, il existe également quelques préparations purement naturelles, sans effets secondaires.

On distingue fondamentalement l’effluvium télogène de l’alopécie :

  1. L’effluvium télogène correspond à une chute de cheveux au-dessus de la norme. Cette chute des cheveux ne provoque pas nécessairement une alopécie, car il peut s’agir d’un trouble temporaire.
  2. L’alopécie désigne de façon générale un éclaircissement visible de la chevelure. Ce qui signifie qu’apparaissent des endroits clairsemés sur la tête, une décalvation.

Comment différencie t-on l’effluvium télogène et l’alopécie ?

Un être humain perd en moyenne 80 à 100 cheveux par jour, ce qui explique que le terme “chute de cheveux“ est quelque peu relativisé. La transition de la chute de cheveux classique (sans réduction de la masse de cheveux) à la chute de cheveux pathologique peut être extrêment rapide et fluide. Cela dépendra de l’ampleur et la localisation de la perte de cheveux. En moyenne, une perte de 100 cheveux par jour est normale. Cela peut se révéler juste, mais est seulement valable si la chute de cheveux se répartit sur toute la tête. Si celle-ci se concentre sur des zones uniques (chute de cheveux circulaire « Alopecia Areata ») ou seulement sur la partie supérieure de la tête (calvitie androgénétique héréditaire), ce sera plutôt préoccupant et devra être traité urgemment afin de protéger le reste de la chevelure, et éventuellement stimuler une nouvelle croissance de cheveux.

 

 

retour à la page d’accueil