Étapes de mon combat contre la chute de cheveux

Je combats ma chute de cheveux depuis désormais plus de 13 ans : au début de manière moins intensive et moins élaborée que sur la fin. Il a fallu passer par un processus d’apprentissage; tout le monde passe par là et c’est tout à fait normal. Voici un tracé global des étapes survenues :

1997-2001 : Ma chute de cheveux prend forme et est aisément visible quand je me regarde dans le miroir. Mes amis et la famille la remarquent et émettent déjà des commentaires. Heureusement, on peut dissimuler des tempes dégarnies grâce à une coiffure adéquate, toutefois la perte des cheveux est visible de tous. La pression extérieure et le stress psychologique ne sont toutefois pas insupportables (pas encore...)

2002 : Automédication avec une lotion capillaire issue d’un magasin de produits de beauté. Masser quelques minutes le cuir chevelu après chaque douche. Résultat négatif après plusieurs mois.

2002/2003 : Je prends de la biotine et du zinc à haute dose. Malheureusement la chute des cheveux continue de progresser.

2003/2004 : En plus de ça, j’utilise à présent un shampoing spécial ainsi que des ampoules capillaires (le shampoing et les ampoules achetés en pharmacie) que je dois appliquer après chaque lavage, les deux produits provenant d’une société de cosmétique française renommée. Aucun succès après six mois de prise et l’investissement qui en suit. La prise de biotine et de zinc ne provoquent pas non plus un arrêt de la perte de cheveux. Par contre moi, j’arrête la prise de ces produits.

2004/2005 : Je prends rendez-vous chez des dermatologues, mon dernier espoir. Je m’y suis pris trop tard et ma pudeur est sans fin : j’ai même honte devant un médecin. Ceux-ci me prescrivent à l’unisson des préparations toutes aussi chimiques les unes que les autres. Je suis ensuite allé voir une homéopathe qui m’a écouté et proposé des granules d’acide phosphorique et de sélénium. Aucun succès après huit mois de prise. Après quelques hésitations, je finis par acheter Propecia à la pharmacie (agent : Finasterid, 1 mg). Plutôt onéreux et à prendre quotidiennement durant toute la vie. Je suis tellement désespéré que je tente le coup.

2005 : Malheureusement, la prise de Propecia provoque des effets secondaires. J’ai continuellement les yeux secs. Au cours de l’année interviennent des problèmes d’impuissance. Mon envie ainsi que la capacité d’érection diminuent. La chute des cheveux progresse avec la même intensité. Comme les premiers résultats doivent soi-disant survenir après environ un an, je continue à prendre le médicament.

Début 2006 : J’interromps la prise de Propecia. La chute des cheveux n’a pas cessé, mais le plus grave, ce sont les effets secondaires sur ma vie sexuelle. Je préfère encore la calvitie qu’une vie sexuelle frustrée.

Milieu 2006 : Un médecin attire mon attention sur les acides aminés naturels et leurs effets positifs sur le processus du métabolisme. Un fait intéressant : le médecin n’est pas spécialiste du cheveu. Cependant, il me conseille de prendre des acides aminés en complément à mon alimentation. Ce sont surtout les acides aminés L- arginine et L-glutamine qui jouent un rôle décisif dans le cycle capillaire. Après quelques recherches, je trouve un produit correspondant, avec la bonne composition et de surcroît de qualité appropriée.
 
Fin 2006 : La chute de mes cheveux ralentit. Je m’en aperçois car la quantité de cheveux que je retrouve entre mes doigts ou dans le lavabo a diminué. J’attribue cela à la prise des acides aminés naturels, puisque je n’ai rien modifié dans mes habitudes quotidiennes.

Milieu/Fin 2007 : Depuis plusieurs mois, je perds manifestement moins de 80 cheveux par jour. Cela signifie que la chute de cheveux s’est stabilisée, voire même stoppée. Je perds à peu près autant de cheveux que j’en gagne, et mon état général s’améliore. Je suis plus énergique, plus concentré et je dors mieux. Aussi un des effets bénéfiques des acides aminés naturels.

Fin 2007 : J’ai réduit ma prise quotidienne de Juvel-5 de 3x2 capsules à 2x2 capsules. La chute des cheveux reste inchangée. De façon générale, je suis toujours en pleine forme !

2008 : Je suis plus qu’heureux d’avoir enfin su maitriser ma perte de cheveux et la dompter. Je ne prends plus que 2 capsules par jour, aussi parce qu’elles maintiennent en bonne santé. Je pense que je pourrais même totalement stopper leur ingestion.

2010 : Le statut de mes cheveux est toujours au beau fixe. Je regrette juste de ne pas avoir commencé plus tôt la prise de ces acides aminés, car j’aurais pu sauver encore plus de cheveux. Mais je ne me plains pas car si je n’avais pas découvert ça, aujourd’hui je serais chauve !

 

retour à la page d’accueil